Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La population des pays du sud vieillit tès vite

La démographie fait, incontestablement, partie des facteurs géopolitiques, au même titre que la religion, la langue ou les représentations.

1/ On lira avec attention le récent article du Monde sur le sujet : "Or, à l'échelle de la planète, le nombre de personnes de 65 ans ou plus devrait tripler à l'horizon 2050, tandis que la population totale n'augmentera que d'un tiers : la pyramide mondiale ressemblera donc plutôt à une meule de foin."

Surtout, ce vieillissement va être beaucoup plus rapide qu'en Occident, "parce que la transition démographique à l'origine de ce vieillissement, qui résulte de la baisse conjointe de la mortalité et de la natalité, y sera beaucoup plus rapide"

2/ Il est évident que ce facteur affectera en profondeur les équilibres politiques mondiaux : systèmes de retraite, flux migratoires, urbanisation, ..... Ces conséquences seront internes (voir par exemple ce qui se passe en Iran, et qu'on peut interpréter à cette aune) ou extérieure (différentiel de population, par exemple entre Israéliens et Palestiniens)

3/ Au-delà, cela nous rappelle l'importance du facteur démographique : c'est le seul qui permette de faire des prévisions fiables à vingt ans, ce qu'on oublie trop souvent : les enfants nés aujourd'hui seront adultes 20 ans plus tard....

4/ Il faut ainsi absolument lire le remarquable traité écrit par Gérard-François Dumont, de l'école d'Alfred Sauvy,: "Démographie politique : Les lois de la géopolitique des populations ".

demographie_politque.jpg

On lira à ce propos deux fiches de lecture :

  • celle de diploweb
  • celle des cafés géographiques

Références :

O. Kempf

Commentaires

1. Le dimanche 5 juillet 2009, 17:10 par

Bonjour,

La question qui me taraude pour tout vous dire c'est comment va-t-on gérer bien avant 2050 les ressources de la planète pour plus de 6 milliards d'habitants? Car déjà se profilent avec insistance des choix drastiques : exemple avec les biocarburants ayant récemment lors des émeutes de la faim rappelé à notre "bon" souvenir que l'on ne pouvait plus à la fois nourrir la population mondiale et remplir les réservoirs de nos véhicules.

Et encore, si la problématique climatique ne vient pas ajouter son grain de sel à l'histoire en désertifiant certaines zones dans un futur proche (on constate avec l'Arctique que les scientifiques sont surpris par la rapidité d'évolution de certaines données)...
Il va devenir urgent de penser à terraformer quelques planètes pour notre expansion future.

Cordialement

EGEA : Oui, c'est une perspective malthusienne classique que vous évoquez là. J'y reviendrai un de ces jours.

2. Le dimanche 5 juillet 2009, 17:10 par

La population vieillit, mais on reste sur ce plan d'existence plus longtemps que nos ancêtres ;)

Sinon, il convient de relativiser aussi ce vieillissement, ces pays comme l'Irak ou le Yémen ont une pyramide des ages avec une base énorme. Pour ce premier pays, passé de 3 millions d'habitants lors de sa création en 1920 à 31 millions en 2009 (selon le FMI) soit un décuplement en moins de 90 ans fait les infrastructures n'ont jamais eu le temps de s'agrandir assez vite pour satisfaire les besoins de celle ci, et c'est valable dans bon nombre d'autres pays.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.egeablog.net/index.php?trackback/244

Fil des commentaires de ce billet