Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jésus, une biographie historique (Puig i Tàrrech)

La religion est communément comprise comme un facteur géopolitique. Constatons que cette conception a repris de la vigueur depuis l’arrivée du terrorisme islamique qui a relancé également les interrogations sur la laïcité. Bref, alors qu’il y a floraison de livres sur l’islam et l’islamisme (je vous en reparlerai un jour très prochain), il m’a semblé utile de regarder ailleurs. Voici donc une biographie historique de Jésus, homme qui a incontestablement marqué l’histoire.

image jesus-9782220073224

En effet, comment un petit prédicateur d’une province mineure de l’Empire romain a-t-il pu transformer non seulement le cadre géopolitique qui l’entourait (si le Temple de Jérusalem est détruit dès 70 après JC, l’empire devient chrétien quelques trois siècles plus tard) mais au-delà, le reste du monde ? Surtout que l’homme en question refuse justement tout discours politique tant vis-à-vis des Romains (« ce qui est à César… ») que des autorités juives (« mon royaume n’est pas de ce monde »)… Voilà le paradoxe.

Or, il y a de multiples sources historiques sur Jésus. Si les Évangiles sont écrits longtemps après sa mort (mais les spécialistes montrent qu’ils rapportent des traditions orales plus anciennes), d’autres sources non chrétiennes en parlent (Flavius Josèphe, Tacite ou Pline, pour les plus connues). Autrement dit, Jésus n’est pas une invention ou un mythe et on dispose même de plus de sources sur lui que sur bien des empereurs romains. On peut donc le regarder comme « sujet d’histoire ». C’est l’objet de ce livre, écrit par un professeur catalan de théologie. Il s’agit d’un pavé de plus de 800 pages mais elles se laissent lire sans difficulté : ce n’est pas pour autant le dernier thriller à la mode que vous dévorez en trois nuits. Voici au fond un ouvrage sérieux, méthodique, citant ses sources, pointant les contradictions ou les paradoxes, émettant des hypothèses et des interprétations mais dûment signalées comme telles.

Les 200 premières pages dressent le contexte : la question des sources, justement, mais aussi l’environnement géographique, historique, social, économique. Jésus est un rural de Galilée, une province juive excentrée et éloignée de Jérusalem, sous la tutelle d’un roi vassal de Rome. Voici en effet décrit le personnage pendant 200 pages : son nom, les dates de son parcours, son activité publique, ses adeptes, ses contradicteurs, ses adversaires. 200 pages exposent le message, sa nouveauté par rapport à l’environnement intellectuel et mental de son temps. Les 200 dernières pages évoquent la fin, des derniers jours au procès, à la Passion et au décès. Un bref chapitre expose la résurrection : non comme un fait historique mais au moins comme un « événement » assez fondamental pour que cela change tout dans l’esprit des disciples et des adeptes. L’historien ne peut ici que constater que peu importe que la Résurrection ait eu lieu ou pas, le seul fait que beaucoup y croient immédiatement affecte l’histoire.

Toute la difficulté d’un tel livre consiste à conserver la rigueur de l’historien en évitant bien sûr la bienveillance tolérante, mais aussi un excès de doute. S’en tenir aux faits, discuter la façon dont on connaît les faits, les interpréter à la lumière des outils scientifiques à disposition des chercheurs, rendre compte de l’état actuel de la recherche, voilà ce que ce livre dense propose. Il permet d’aller au-delà de bien des choses que l’on croit savoir par son éducation religieuse quand on l’a reçue, ou par ses quelques lectures quand ce ne fut pas le cas. Autrement dit, un ouvrage de référence qui permet de bien mieux comprendre les faits, à la lumière de la raison, une raison respectueuse de sa méthode et donc de l’objet de son étude, sans verser ni dans l’hagiographie ni dans la critique hostile.

Réf  : Jésus, une biographie historique par Armand Puig i Tàrrech, Desclée de Brouwer, 2016, 837 pages, 22 €.

O. Kempf

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.egeablog.net/index.php?trackback/2126

Fil des commentaires de ce billet