Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Géopolitique › Philosophie politique

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 12 septembre 2015

Progrès et croissance

Je me rends compte de la parenté de deux mots clefs de notre époque : ceux de progrès et de croissance. Ils ont de profonds liens et pourtant leur signification s'érode...

Source

Lire la suite...

lundi 9 février 2015

Etat et régime

Subtile distinction par le chef de l’État : on soutient l’Irak parce qu’en Irak, « il y a un État, une souveraineté et une armée qui peuvent lutter contre Daech et reconquérir le territoire » alors qu’en Syrie, « il n’y a pas d’État, il y a un régime ce n’est pas pareil, qui ne contrôle d’ailleurs plus son territoire ».

Cette distinction est spécieuse et non convaincante, disons le tout net : car on ne voit pas que l’Irak contrôle son territoire, pour dire les choses ; tandis qu’en Syrie, si le « régime » ne contrôle pas son territoire, son armée lutte effectivement pour le reconquérir, ce qui est loin d’être le cas en Irak. Ah oui, me dit-on, mais en Syrie ils sont aidés. C’est sûr qu’en Irak, ils sont tout seuls et que ce n’est absolument pas la coalition qui « délivre » des frappes à longueur de journées.

Bref, je veux bien comprendre qu’on fasse des choix mais la justification donnée est honnêtement très insuffisante. Cette doctrine du ni-ni qui a l’apparence d’un choix est un refus de choisir.

Egéa

jeudi 27 juin 2013

Raison contre conscience.

Ce soir, j'ai feuilleté un livre d'´alain Touraine sur la modernité.il datait de 1992... Décidément, j'apprécie revenir à des textes anciens, car ils permettent d'utiles réflexions et perspectives. Là, l'auteur parlait de la raison et de la conscience.

image.jpg source

Lire la suite...

mardi 11 juin 2013

Légalité et légitimité (2)

Classiquement, voici deux notions proches l'une de l'autre. On évoque ainsi souvent le cas de la France pendant l'occupation, et la lutte entre Pétain et De Gaulle. Or, il me semble que cette question de la légalité et de la légitimité dépasse ces simples exemples historiques.

source

Lire la suite...

mardi 14 mai 2013

L'impuissance du pouvoir (MAJ)

Malgré les apparences, ce billet n'est pas suscité par l'actualité (même si celle-ci l'illustre incontestablement). Il s'agit d'une réflexion qui résulte d'une discussion où l'on m'interrogeait sur cette formule d'impuissance du pouvoir, que j'avais utilisée. Et qu'il a fallu que je développe, alors qu'elle était sortie "comme ça", même si elle est le résultat de ruminations plus anciennes. Le pouvoir est donc impuissant, mais pourquoi ?

source

Lire la suite...

mardi 23 avril 2013

Toute unité politique a fait la guerre

J'ai lu récemment (vite, j'en conviens) "États de violence, essai sur la fin de la guerre" de Frédéric Gros (NRF) 2006. Car les rapports entre l’État et la guerre continuent de m’interroger. J'en tire un extrait, et une conclusion partielle.

source

Lire la suite...

dimanche 14 avril 2013

Délétère et chaotique

Nous vivons un moment pour le moins surprenant. Comme le disait un de mes correspondants (PS), la situation est chaotique, au sens scientifique du terme. On ne peut prévoir l'étincelle qui va déclencher, mais l'environnement est à un tel point d'excitation que n’importe quoi peut avoir des effets incroyables. Le battement d'aile du papillon n'a d'effets que s'il intervient dans une situation météo très particulière. On est au-delà des signaux faibles : au fond, peu importe de savoir la situation de chacun des marchands de quatre-saisons de Tunisie intérieure pour sentir que quelque chose allait se passer. Nous en sommes là, aujourd’hui, en France, et en Europe. Qu’il soit immédiatement précisé que le constater et l'observer ne signifie en rien un appel quelconque aux débordements.

source

Lire la suite...

dimanche 7 avril 2013

Sur l’avenir de la guerre (Pierre Manent)

Pierre Manent est un spécialiste de la philosophie politique. Mais alors que beaucoup recopient les anciens, lui cherche à tirer des analyses pour aujourd’hui. Et il est très souvent intéressant et novateur. Un esprit à suivre, dont voici quelques extraits d'un texte qui donnent à réfléchir.

source

Lire la suite...

mardi 5 février 2013

Après la manif (2)

Un billet à lire en oubliant les caricatures de débat politique que nous observons en ce moment : les partis ne savent pas faire autre chose que s'amalgamer pour cliver. Même s'ils sont en totale contradiction avec eux-mêmes...

source

Car je poursuis ma réflexion sur les mouvements à l’œuvre derrière la mobilisation de la manif (voir précédent billet). En effet, j'y montrais que deux mouvements s'opposent : celui voulant protéger le droit collectif, celui voulant protéger l'individu. Or, les deux courants traversent tous les partis politiques, ce qui explique le malaise de beaucoup.

Lire la suite...

mardi 15 janvier 2013

Après la manif (1)

Quand une nation aussi politique que la France organise une des dix plus grandes manifestations de son histoire, l'auteur de "géopolitique de la France" a forcément un intérêt particulier pour un tel événement : celui-ci revêt des aspects métapolitiques qui appartiennent à la géopolitique.

source (Voir surtout le calicot : "Tous gardiens du code civil")

Lire la suite...

mardi 18 septembre 2012

Courage intellectuel (resuite)

Suite des nos réflexions sur la question du courage intellectuel. Et tout d'abord, est-ce le seul fait des intellectuels ?

source

Lire la suite...

mercredi 5 septembre 2012

Courage intellectuel (suite)

J'avais évoqué le sujet, mais là il faut vraiment que je livre le texte... J'ai quelque peu ruminé, et vos commentaires m'y ont bien aidé (et désolé si l'expression même de courage intellectuel fait rire Yves). Intéressons nous tout d'abord au courage intellectuel, avant de la comparer à d'autres activités....

source

Lire la suite...

mercredi 25 juillet 2012

Ordalie

Je suis en train de lire "La pensée et la guerre" de Jean Guitton (Desclée de Brouwer, 1969 : livre tiré de ses conférences à l'école de guerre). Il est bon de revenir aux philosophes, y compris pour notre sujet.

source

J'en tire cette citation : "Depuis les origines, la guerre avait été une ordalie". Qu'est-ce à dire ?

Lire la suite...

dimanche 6 mai 2012

Institution, ou organisation ?

Ayant à écrire sur l'Otan (oui, cela m'arrive) et après avoir rappelé la distinction classique entre l'Alliance et l'organisation, j'en suis venu à me rendre compte que cette "organisation" est une "institution". Mais pour cela, il me fallait préciser un peu les deux mots.

source

Distinguer les deux mots n’est pas qu’un raffinement sémantique

Lire la suite...

jeudi 29 mars 2012

Permanence de la Raison d'Etat

Raison d’État : l'expression, encore présente et admise dans les années 1980, a disparu depuis une quinzaine d'années. Comme si le mot appartenait à la guerre froide. Et comme si aujourd’hui, il constituait l'abomination du mal. Elle serait rejetée en même temps que l’État (ce pelé, ce galeux), dans un monde post-westphalien où l'Etat n'aurait plus sa raison.

source (Richelieu au siège de La Rochelle)

Lire la suite...

dimanche 27 novembre 2011

Plaidoyer pour BHL ??

Oui, c'est un faussaire. Oui, il est insupportable. Oui, sa morgue hautaine, sa suffisance et sa dominance m'exaspèrent. Oui, ce gars-là n'est pas sérieux même s'il ne rit jamais et qu'il a toujours l'air grave du type qui porte tous les malheurs du monde, affligé professionnel. Oui, sa richesse médiatique m'insupporte. Non, je ne le lis pas, ou plus depuis un lointain "la barbarie à visage humain" où j'appris que le monde était structurellement divisé entre les bons et les mauvais, entre les fascistes (et les Français en étaient, "naturellement") et les opprimés, découverte philosophique qui ne bouleversa pas ma vie. Oui, sa suffisance à coup de vagues concepts philosophiques et de plagiats botuliens suffisent, effectivement, à disqualifier intellectuellement le bonhomme.

source

Et non, il ne lira pas ce billet, habitué qu'il est aux injures et aux moqueries des blogueurs et du public, ignorance qui sera de sa part la manifestation ultime de cette distance entre l'élite dont il fait partie et le bon peuple qu'il assimile au public télévisuel de Vivement dimanche et de Téléstar. Et évidemment, je ne dirai même pas du mal de son dernier bouquin, parce qu'il ne mérite pas, c'est évident, une quelconque critique, même pour dire que c'est n'importe quoi. Bref, je suis d'accord avec ce que vous pensez, et je le dis tout haut, histoire que nous soyons temporairement débarrassé de notre ressentiment.

Une fois qu'on a dit ça, n'y a-t-il pas qq chose d'intéressant au-delà de BHL, malgré BHL ? Un je ne sais quoi, un presque rien, avec lequel le géopolitologue pourrait être d'accord ? Peut-être....

Lire la suite...

dimanche 9 octobre 2011

Démocratie et géopolitique

La question de la démocratie anime, sotto voce, le débat géopolitique. En effet, l'hypothèse le plus en cours actuellement est celle d'une aspiration générale et mondiale à la démocratie. Ou encore, la mondialisation serait politiquement une marche vers la démocratie. Cela mérite au moins d'être discuté.

Source

Lire la suite...

mardi 31 mai 2011

Légalité et légitimité

Un correspondant m'entretient de la question de la légalité et de la légitimité, comparant ONU et OTAN.

source

Le sujet est classique mais je m'aperçois qu'il n'est pas forcément aussi connu que ça. Je me permets donc d'y revenir, car il ne touche pas seulement à l'ordre politique, mais aussi aux questions stratégiques.

Lire la suite...

samedi 5 février 2011

Déterminismes

En fait, le marxisme était un "déterminisme historique" quand la Geopolitik était un "déterminisme géographique".

Si les deux ont échoué, c'est pour la systémisation de facteurs explicatifs réels, mais devenus des lois absolues, non réfutables.

Mais comment ne pas voir, en ce moment au Proche-Orient, une classe opprimée qui soudainement se révolte contre les excès confiscatoires d'un pouvoir ? Cela ne signifie pas forcément que la dictature du prolétariat va advenir, ni qu'une autre tyrannie s'installera à coup sûr.

O. Kempf

samedi 18 septembre 2010

Guerre au sein des populations et pathologie politique de Ch. Richard

Souvenez-vous : au cœur du mois d'août, un billet que je croyais très anodin, ultra court, sur un sujet de philosophie aride qui me semblait n'intéresser que les plus tordus des lecteurs, un billet sur Charles Tilly suscitait un record de commentaires. Bon, on n'est pas encore chez Merchet ou dans le figaro, mais on ne joue pas non plus dans la même catégorie, hein? eux du genre poids lourd, égéa du genre agile... ça y est, vous allez me faire dire ce que je n'ai pas dit ! vous êtes incorrigibles, avec votre esprit taquin et rigolard!

Or donc, un lecteur assidu d'égéa décide de poursuivre la réflexion et de mettre en face la notion d'Etat et celle de guerre au sein des populations : on quitte là la stratégie seulement militaire pour évoluer vers une appréhension plus politique de cette stratégie. Intéressant, à l'heure des COIN. On y parle de Schmit et de Weber, de Bugeaud et d'Ely, du Hezbollah et des narcos mexicains, et de bien autre chose...

Merci donc à Christophe Richard qui me semble être un nom à retenir...

O. Kempf

Lire la suite...

- page 1 de 2