Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 27 juillet 2017

Au coeur des islams politiques

Et voici le petit dernier. Petit, il l'est assurément puisqu'il ne fait que 5 mm d'épaisseur ! 75 pages de lecture en tout et pour tout, pour un format poche : autant dire que vous pouvez le lire en deux heures et faire le tour de la question, de façon plus précise que les deux pages de votre banal hebdomadaire qui vous laisse toujours sur votre fin, mais pour le prix de ce même hebdomadaire (7,5 €). Et encore ne parlons-nous que du prix de la version papier, il vaut bien moins cher pour la version digitale....(4,49 €).

Au_coeur_islams_politiques_Couv.jpg
Au_coeur_islams_politiques_Couv.jpg, juil. 2017

De quoi s'agit-il ? De dépasser le simple clivage sunnite / chiite auquel quelques observateurs simplistes ramènent ce qui se passe au Proche-Orient, mais aussi d'expliquer les différences entre Frères musulmans, salafistes, wahabites,djihadistes... ou encore les différentes écoles interprétatives de l'islam et comment elles se sont incarnées, fort différemment, à travers le monde... mais aussi de montrer l'histoire récente de cet islam politique depuis la chute de l'empire Ottoman... enfin d'évoquer les stratégies possibles de ces islams politiques qui sont bien au pluriel...

Disons le mot : un bref opuscule de géopolitique de l'islam...

La 4ème de couverture : " Le surgissement brutal de l'islam politique apparaît comme une des grandes questions géopolitiques contemporaines. Pour en saisir l'envergure, Olivier Kempf montre d'abord que la seule distinction que l'on pose habituellement entre un islam « modéré » et un islam « radical » ne peut suffire à expliquer les crises actuelles que traverse l'islam politique - et notamment ses expressions les plus radicales et les plus violentes. C'est pourquoi Olivier Kempf s'attache à montrer que, contrairement aux apparences, la question de l'islam politique n'oppose pas d'abord l'islam aux autres civilisations, mais à l'islam lui-même. Aussi, après avoir dessiné les origines modernes des islams politiques, il décrit les évolutions apparues au XXIe siècle, avant de proposer une modélisation générale des islams politiques et de leurs stratégies associées. Olivier Kempf signe ici un ouvrage fondamental pour comprendre en profondeur les dilemmes et les défis auxquels font face les islams politiques aujourd'hui. "

 

Vous pouvez l'acheter :

- en version numérique (et papier) chez l'éditeur

- en version papier chez Amazon

- en version papier à la Fnac (surtout si vous soutenez les librairies réelles : voir aussi Decitre ou la Procure ou...)

O. Kempf

mardi 26 juillet 2016

La donnée n'est pas donnée : le livre !

L'an dernier (mars 2015), EchoRadar avait organisé un colloque sur "La donnée n'est pas donnée", en partenariat avec Keyrus. Après un long travail de recueil des différents textes (la plupart des intervenants plus des contributions extérieures), voici les actes enfin publiés, sous la direction de Philippe Davadie, Bruno Teboul et moi-même. Vous trouverez ci-dessous l'avant-propos qui présente les thèmes et les auuteurs traités. Bonne lecture ! OK

donnee_pas_donnee.jpg

La donnée n'est pas donnée, Ph. Davadie, O.Kempf, B. Teboul (direction), Kawa éditions.

 

 

 

Lire la suite...

mercredi 21 janvier 2015

Prix du livre cyber 2015 !

Le jury a été clément et bienveillant : non content de récompenser le numéro spécial cyber d'Hérodote (conduit par F. Douzet et la chaire Castex de cyberstratégie, j'y avais commis un article sur le "cyberterrorisme"), mais aussi l'ouvrage collectif de l'EPITA sur "Big, fast et open data" sous la direction de Yannick Lejeune, il m'a accordé le prix du livre cyber, aussi bien pour les deux livres que j'avais soumis, Alliances et mésalliances dans le cyberespace et "Penser les réseaux" (ouvrage collectif avec des contributions de Arnaud Coustillère, Philippe Davadie, Frederick Douzet, Eric Hazane, François-Bernard Huyghe, Olivier Kempf, Colin L’Hermet, Dominique Lacroix, Jarno Limnèll, N. Mazzucchi, Jamel Metmati, Kave Salamatian, Daniel Ventre). Bernard Barbier, dans le discours d'annonce, a eu la gentillesse de préciser que c'était pour l'ensemble de mon œuvre.

Quand on m'a passé le micro, j'ai cru bon d'ajouter que je n'étais pas encore tout à fait mort et qu'il restait encore deux trois choses à écrire, y compris sur le sujet. Mais aussi que je remarquais que trois ouvrages collectifs avaient été primés, ce qui témoignait de la richesse et de l'intérêt de la communauté cyberstratégique française, bien plus intéressante à bien des égards que beaucoup de logorrhée anglo-saxonne (qu'on ne m'interprète pas de travers : il y a bien sûr des choses passionnantes, confer Rid, Libicki, Schneier, ...). Bref, j'ai voulu associer, entre autres, les deux chaires (Castex de cyberstratégie, Saint-Cyr de cyberdéfense), mais aussi la Réserve Cybercitoyenne et, last but not least, les copains d'Echoradar (vous ne connaissez pas encore Echoradar ?). Enfin, je pense à tous les auteurs de la collection cyberstratégie chez Economica qui font partie, évidemment, de l'ensemble et que j'associe à ce prix.

Merci donc au jury et à tous les messages d'encouragement et de sympathie qu'on m'a adressés de vive voix au FIC ou à travers mails et tweetos... Sachez que cela fait sincèrement plaisir de voir son travail reconnu par la communauté.

A très bientôt, donc...

O. Kempf

jeudi 21 août 2014

L'OTAN au 21ème siècle est paru !

Et voilà, au cœur de l'été, l'ouvrage est enfin sorti ! Il s'agit de la deuxième édition, revue et augmentée, de mon livre sur l'OTAN paru en 2010. Il sort aux éditions du Rocher juste à temps pour le sommet de l'Otan ! Bref, tout comprendre sur l'Otan depuis la fin de la guerre froide, une sorte de manuel "L’OTAN pour les nuls".

Un avant-propos du général Palomeros (SACT lui-même), une préface de Camille Grand, directeur de la FRS, ça déménage... Beaucoup me le demandaient mais il était épuisé. Décidément, il est devenu un "ouvrage de référence", utile non seulement à ceux qui sont mutés à l'OTAN mais aussi à tous les étudiants (Relations Internationales, École de Guerre, Stratégie et défense, Études européennes ...), spécialistes civils et militaires, du public et du privé et autres amateurs de géopolitique.

Ça se lit d'un bout à l'autre (il y a 600 pages quand même) ou en picorant, puisqu'on peut choisir ses thèmes. Outre les quatre parties (I D'où ça vient?, II Qui sont les alliés? III Les quatre élargissements IV Les défis), un certain nombre d'ajouts : sur le dernier concept stratégique et les derniers sommets, la notion de "valeurs de l'Otan", la section sur l'Afghanistan généreusement augmentée, l'opération en Libye, une section sur les finances de l'Otan, un nouveau chapitre sur la cyberdéfense (là, vous m'attendiez sur la question), mais aussi plus de développements sur les programmes et capacités, la smart defense, l’initiative de défense connectée, les partenaires autour du globe... Entre autres. Un joli bébé sur lequel je travaille en temps masqué (comme d'hab) depuis dix-huit mois... Bref, heureux que ça arrive maintenant, surtout qu'il est bien servi par l’actualité...

L'Otan au 21ème siècle

O. Kempf