Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 4 février 2017

Guerre et rhétorique (version longue, Medium n° 50)

Medium, la revue de médiologie de Régis Debray, m'avait demandé un article sur Guerre et rhétorique. Ils en ont publié une version (très) raccourcie dans le numéro 50 d'octobre-décembre 2016. Il me semble plus utile de vous donner la version intégrale, que je trouve (évidemment) beaucoup plus riche). Egea.

Revue Medium n° 49

Lire la suite...

dimanche 28 août 2016

Frontière et guerre, demain

C'était un colloque organisé il y a de cela deux ans, sur le thème de la frontière, à Strasbourg. J'y avais participé (voir ici) à l'invitation de J.-P. Rioux, l'historien français bien connu. J'avais traité le sujet de "La frontière et la guerre demain". Les actes de ce colloque viennent de paraître aux éditions Canopé. Mon texte également (pp. 173-194). J'en donne ci-dessous l'introduction, le plan (un 3-3, j'étais devant des historiens...) et la conclusion. (NB, pour acquérir le livre, contacter les éditions Canopé).

RIoux_Actes_Frontiere.jpg

O. Kempf

 

Lire la suite...

mardi 31 mai 2016

Notre monde est-il au bord du gouffre ? (dir P. Pascallon)

Cet ouvrage, dirigé par Pierre Pascallon, reprend les actes d’un colloque organisé par  le club Participation et progrès à l’Assemblée nationale, le 8 décembre 2014. Son questionnement paraît visionnaire tant les choses ont paru empirer depuis, tant le thème de la guerre est revenu dans le débat public, tant le monde paraît aujourd’hui au milieu d’une crise extrêmement profonde, systémique diraient certains. Certes, rappelle Philippe Moreau Desfarges  en avant propos, chaque époque « aime à se croire proche de l’apocalypse ». Il faudrait donc raison garder. C’est l’objet finalement de ce livre : utiliser la raison pour observer les bouleversements en cours et leur donner des clefs de compréhension, nécessaires à toute action politique.

Lire la suite...

mercredi 28 janvier 2015

La France en guerre en 2015 ?

La Vigie publie, en libre accès, un texte qui s'interroge sur cette "guerre" où nous nous trouverions. Il est lisible ici.

L’année 2014 a été celle du centenaire de 1914. D’innombrables commémorations ont été commanditées pour célébrer la mémoire de la Grande guerre et les sacrifices alors consentis. L’année 2015 s’ouvre sur une attaque ciblée au cœur de Paris, les 7, 8 et 9 janvier, et une mobilisation nationale le 11, qui rappelle celle qui enflamma Paris début août 1914.

S’agit-il aussi d’une guerre en 2015? Et peut-on comparer 1914 et 2015 ? Assurément non. Aussi hâtons-nous lentement dans cet exercice de mobilisation des esprits qui pourrait vite se transformer en marché de dupes, notamment pour les militaires toujours prompts à se placer dans le sillage glorieux de leurs anciens. Parlons de la guerre avec un peu de recul et de méthode. Affranchissons-nous des schémas émotionnels proposés par des médias et des marchés associés pour se substituer aux exécutifs élus et orienter les comportements des peuples dans le sens de leurs intérêts marchands ou de leurs stratégies de pouvoir.

Parler en France de la guerre au début 2015, c’est pour moi se garder du patriotisme désuet comme de l’alarmisme pervers ; c’est s’abstenir de mobiliser indument le passé pour se donner le courage d’affronter l’avenir. Parler de la guerre au début 2015, c’est prendre la mesure d’un monde stratégique nouveau ou les guerres se font souvent sans combats, les combats sans batailles, et les batailles sans vainqueurs. « La grande guerre et la vraie (seront alors) mortes ensemble » prophétisait déjà Beaufre il y a exactement 50 ans dans son ouvrage limpide « Introduction à la stratégie ». Il n’est pas vrai, malgré les affirmations péremptoires de généraux médiatisés ou de prophétesses de malheur, que faire la guerre est l’exercice le plus naturel à l’homme, que les Etats ne peuvent s’y dérober et doivent être prêts à la conduire et à la gagner par un combat terrestre qui en est la forme la plus décisive (...) lire la suite ici.

dimanche 21 décembre 2014

A propos de la "Doctrine Obama" de la guerre

Très tôt, les commentateurs on voulu discerner une « doctrine Obama » de la guerre constituée autour de trois piliers (Forces spéciales, drones et cyber), dite "stratégie furtive". Une telle présentation mérite toutefois quelques approfondissements.

source

Lire la suite...

dimanche 12 octobre 2014

Y a-t-il des leçons stratégiques à la guerre de 1914-1918 ? RDN Octobre

J'avais publié un billet sur ce sujet cet été, dans le cadre du dossier Echoradar. J'en ai tiré un article éponyme qui vient d'être publié dans la RDN d'octobre.

La Grande Guerre peut être encore relue avec un regard stratégique et non exclusivement historique. Aujourd’hui encore, des leçons peuvent en être tirées pour mieux comprendre l’art de la guerre, notamment sur la question de la manœuvre. La dimension logistique qui a été essentielle, ou l’organisation du commandement recèlent bien des enseignements qu’il ne faudrait pas oublier pour nos opérations actuelles.

Olivier Kempf

lundi 14 juillet 2014

La transformation cyber de la guerre

Les « Cahiers d’histoire immédiate », publiés par l’université de Toulouse (presses universitaires du Mirail) viennent de publier leur numéro 45 intitulé : « regards croisés sur les conflits actuels » (dirigé par Martine Cuttier et M. Guidère). Il comprend un de mes articles intitulés « La transformation cyber de la guerre ». Vous trouverez ci-dessous l’intro et la conclusion de cet article, assez longues et méritant le détour.

(NB : l’illustration ne correspond pas à la couverture de ce numéro). source

Lire la suite...

dimanche 25 mai 2014

Le retour du choc

On oppose traditionnellement le choc au feu. Et si nous revenions à cette question du choc, qui semble avoir disparu, malgré les théories américaines du shock and awe ?

source

Lire la suite...