Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 16 décembre 2014

Explosion d’un oléoduc turc en 2008 : en fait, une cyberattaque !

Bloomberg a publié la semaine dernière une enquête passionnante sur une explosion qui s’est produite en 2008 sur l’oléoduc TBC, reliant l’Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie jusqu’au port de Ceyhan. Or, cette explosion qu’on avait initialement attribuée au PKK (qui l’avait revendiquée) semble avoir été causée par une cyberagression, ce qui ouvre beaucoup de perspectives.

source

Lire la suite...

lundi 15 décembre 2014

Cyberdéfense et article 5

La revue de la Gendarmerie (n° 251, décembre 2014) a publié un article sur "Cyberdéfense et article 5", à la suite de la décision annoncée au sommet de Galles de l'Alliance atlantique de placer le cyber sous l'empire de l'article 5. Je ne pouvais bien sûr pas rester muet sur un sujet regroupant mes deux thèmes de prédilection. Vous pouvez trouver le numéro entier (consacré en grande partie au cyber) ici, ainsi que l'article original sous calaméo. Mais pour vous faciliter la lecture (je n'aime pas trop calaméo, je dois dire, il est plus simple que vous le lisiez ici.

source

Lire la suite...

vendredi 12 décembre 2014

La Vigie n°5 - Energie, une arme indirecte mais puissante | Les atouts de la France

La Vigie, lettre d'analyse stratégique publiée par Jean Dufourcq et Olivier Kempf, vous propose son cinquième numéro, avec un article sur “Les atouts de la France”, un autre sur la “Énergie, une arme indirecte mais puissante”, une Lorgnette sur "Les marges chinoises". Vous pouvez voir le début de ces articles ci-dessous.

logo_la_vigie.png

Si vous êtes déjà abonné à La Vigie, vous pouvez accéder directement au numéro 5 en vous rendant sur cette page.

Pour avoir accès au numéro 5 en entier, rendez-vous sur le site de La Vigie et abonnez-vous : l'abonnement découverte pour 3 mois vaut 15 €, l'abonnement annuel pour les particuliers vaut 60 €, l'abonnement pour les entreprises et organisations (5 licences) vaut 250 €. Pour s'abonner, cliquer sur le lien “Vigie n° 5”, ajoutez au panier, cliquez sur “régler ma commande", payez, comme sur n'importe quel site de commande en ligne. Une fois que vous serez abonnés, vous recevrez un courriel avec un lien direct vers le numéro et à l'avenir, chaque numéro arrivera directement dans votre boite mail. Vous pouvez aussi vous procurer le numéro à l'unité, de la même façon.

L'avenir de La Vigie et son développement (pour apprécier le projet, lire “à propos”) dépend de vos abonnements. Nous espérons que vous nous souviendrez dans cette aventure. Nous vous ferons bientôt part de notre comité de parrainage et des personnalités qui nous font l'honneur de leur amical soutien.

Jean Dufourcq et Olivier Kempf



Énergie, une arme indirecte mais puissante

Au cours des conflits et guerres des deux dernières décennies, nombreux furent les analystes à mettre en avant l’énergie comme explication ultime, toujours suivant le même discours : telle puissance (souvent les États-Unis) lance une opération militaire pour prendre le contrôle des ressources locales. On expliqua même la guerre d’Afghanistan par un projet de construction d’un oléoduc entre l’Asie centrale et l’océan Indien. Ces explications ont une part de vérité. Une part seulement, souvent bien moindre que ce qu’affirment ces observateurs à l’air entendu.

Bien plus significatif nous semble être la manipulation de l’arme énergétique, utilisée successivement par les États-Unis, l’Arabie Saoudite, enfin et conjointement la Russie et la Turquie.… [Abonnez vous ici pour lire la suite ]

Les atouts de la France

Dans l’intermède stratégique qui, comme on l’a dit, se dessine depuis 20 ans et promet d’être long et fertile en reclassements divers, il est essentiel d’avoir une claire conscience des atouts de la France. Car si l’on veut tirer notre épingle du jeu dans le concert international et continuer à prendre part à la gouvernance mondiale, il faut savoir en tirer parti. Et pour cela, non seulement les décliner, bien souvent avec emphase, mais aussi les valoriser, les hiérarchiser et les jouer à bon escient. Or on les a trop souvent confondus avec ces indicateurs du rang de la France qui n’abusaient plus que nous-mêmes : engagement pour le droit international, le multilatéralisme et les droits de l’homme, place de choix au Conseil de sécurité de l’ONU, posture nucléaire indépendante, francophonie, … cette longue litanie rituelle que nous aimons réciter pour nous rassurer. Mais sont-ce là de vrais atouts à l’heure de la géoéconomie triomphante ? Ne s’agit-il pas plutôt d’héritages défraichis d’une période qui s’estompe ? On peut le redouter.

Les vrais atouts de la France, les connaît-on seulement dans ce moment de confusion générale? Il y a tous ceux qu’on méconnait tant on vit avec eux, ceux qu’on néglige par manque de confiance en nous, ceux que nous reconnaissent les autres et enfin ceux qui émergent avec la mondialisation et que nous ferions bien de valoriser. Voyons cela en guise d’antidote à cette fatigue générale qui nous déprime et pousse certains à renoncer à la France...

[Abonnez vous ici pour lire la suite ]

mercredi 10 décembre 2014

Deux articles sur le cyber

J'ai récemment commis deux articles de cyberstratégie.

Le premier est paru dans le dernier numéro de Recherches internationales : le thème de ce centième numéro a pour objet : Diplomatie française : ou est la boussole ? . J'essaye d'y exposer la "Cyberstratégie française" (p 135 - 151).

Le second est paru dans le numéro de décembre de la Revue Défense Nationale qui consacre un dossier à "Renseignement et intelligence". J'y signe un article "Tours et détours du cyberjihadisme".

Bonne lecture.

O. Kempf

vendredi 5 décembre 2014

Affaire Snowden : une rupture stratégique (Q. Michaud)

Quentin Michaud, jeune journaliste talentueux qui anime le blog opérationnels, vient de publier dans la collection "Cyberstratégie" un livre passionnant : "L'Affaire Snowden, une rupture stratégique". Le livre sort à pic puisque Edward Snowden parlera en France le 10 décembre prochain, pour la première fois... Ce livre n'est pas simplement un livre d'enquête, il cherche aussi à expliquer et à réfléchir. Ainsi, une première partie rappelle le déroulement de l'affaire, une deuxième explique le rôle des différents acteurs et leurs interactions, une troisième (que j'ai commise) propose l’interprétation stratégique. L'ensemble est précédé d'une préface inédite de Bernard Barbier, ex Directeur Technique de la DGSE au moment de l'affaire... Un véritable scoop, sans même parler de queqlues témoignage directs que Quentin a également réunis.

Couv_Snowden.JPG

Le livre arrive donc à point nommé. Il a d'ailleurs été cité par la presse :

Vous trouverez ci-dessous la quatrième de couverture ainsi que la table des matières.

O. Kempf

Lire la suite...

lundi 1 décembre 2014

Que reste-t-il de l’Occident ? (Debray Girard)

Voici un petit opuscule de petit format et au nombre limité de pages (140). Il s’agit d’une sorte de dialogue entre Régis Debray, essayiste réputé, et Renaud Girard, journaliste au Figaro. La discussion porte sur l’Occident et elle est aisée (les deux sont normaliens et savent écrire)et en même temps intéressante. Disons les choses d’emblée : on est loin du catéchisme habituel qu’on nous sert à longueur de journée et qui est, convenons-en, particulièrement indigeste. Ici, le doute est roi – trait fort occidental, on l’a compris.

Lire la suite...

jeudi 27 novembre 2014

Action dans la couche sémantique du cyberespace

Nicolas Mazzucchi et F-B. Huyghe présenterons le 10 décembre au matin à l'École Militaire une étude sur la couche sémantique du Web que nous avons menée, avec l'IRIS au profit du CSFRS. Je ne serai malheureusement pas présent mais je leur fait la plus grande confiance : ce sera passionnant . Nous serons précédés par les auteurs d'une étude sur la cyberstratégie chinoise, sujet méconnu. Nous sommes accueillis par le CREOG et le CSFRS et vous trouverez toutes les informations en cliquant sur ce lien

mercredi 26 novembre 2014

Existe-t-il une cybervérité ?

La dernière édition de l'Observatoire géostratégique de l'information vient de paraître. Dans ce dossier conduit par FB Huyghe et PY Castaignac sur "La vérification sur Internet : quand les réseaux doutent de tout", j'ai commis un petit texte "Existe-t-il une cybervérité ? " que je reproduis ci-dessous.

source

On notera également un texte de l'ami Thierry Berthier (blog cyberland et membre d'EchoRadar) sur "Newscaster, l'opération iranienne" ainsi que des textes de FB Huyghe, N. Chevassus-au-Louis, M. Pinard, Ph. Migault. Bonne lecture.

Lire la suite...

lundi 24 novembre 2014

Cyberdéfense active de l'entreprise

L'autre jour, je déjeune avec Sébastien Bombal (Réserve Cybercitoyenne, EPITA, etc...: voir son blog) et nous discutons cyber, allez savoir pourquoi. La conversation roule autour des pratiques cyber en entreprise. Nous tombons d'accord sur le diagnostic : trop souvent, ce qu'on appelle "cyberdéfense" (terme à la mode) n'est qu'une cyber protection. C'est très bien, mais probablement insuffisant. D'où ce petit billet qui résume notre pensée.

source

Lire la suite...

samedi 22 novembre 2014

2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ? Colloque 8 décembre P&P

Le Club Participation et Progrès organise un Colloque le 8 décembre prochain, en collaboration avec : La Revue Défense Nationale et en partenariat avec Jacques Myard – Député, Président du CNR sur le thème : 2014 : Notre monde est-il au bord du gouffre ? Palais Bourbon 126 Rue de l’Université Paris 7 .

Source

Avec (oui, il y a du beau monde) : Ph Moreau-Desfarges, P. Boniface, M. Raimbaud, Ch Saint-Prot, A Lamballe, X. Raufer, E de La Maisonneuve, Ch. Saint-Etienne, M. Jan, N. Andersson, D. Pilhon, A. Coldefy, JH Lorenzi, Th. Garcin, V Desportes, F. Géré, JP Perruche, O. Hanne, H. Paris, O. Kempf et C. Le Borgne. J'interviendrai sur le thème : "Une guerre mondiale ou une mondialisation de la guerre ?" Programme détaillé et inscription ci-dessous.

Lire la suite...

vendredi 21 novembre 2014

La cartographie (Balaresque, Oster)

La collection géopolitique de Nathan (Nouveaux continents) s'enrichit d'un ouvrage un peu plus technique que les monographies régionales. Voici "La cartographie" qui mérite le détour malgré n(à cause de ?) l'apparence utilitaire de son projet.

source

Lire la suite...

mardi 18 novembre 2014

Alliances et mésalliances dans le cyberespace : vient de paraître

Mon dernier ouvrage vient de paraître, chez Economica : "Alliances et mésalliances dans le cyberespace". (192 p.)

Le lecteur habitué d'égéa remarquera immédiatement qu'il fait le lien entre deux de mes principaux sujets d'étude : celui des alliances, abondamment traité autour de la question de l'OTAN (cf. "L'OTAN au 21ème siècle") et celui du cyberespace (cf. Introduction à la cyberstratégie : je travaille en ce moment à la deuxième édition, prévue pour le début de l'an prochain...). L'ouvrage se place à l'intersection des sciences politiques, de la stratégie et des études cyber. A ma connaissance, très peu de choses ont été écrites sur le sujet. Je crois donc que ces quelques pages défrichent un beau sujet, entrouvrent quelques portes et, j'espère, nourrissent le débat. Bonne lecture. Achetable chez l'éditeur ou à la FNAC, par exemple, pour seulement 19 euros..

Ci-dessous la 4ème de couverture et le plan du livre.

Traditionnellement, les alliances permettent aux États de s’associer pour se défendre ou attaquer, de façon plus ou moins permanente et plus ou moins formelle. Toutefois, ces mécanismes ne sont valables que dans le cadre des guerres communes avec des hommes, des fusils, des armes et des bombes, y compris nucléaires.

La révolution du cyberespace bouleverse ces constructions. En effet, le cyberespace est caractérisé par l’opacité stratégique : tous les acteurs (États, organisations et désormais individus) peuvent agir de façon cachée pour espionner, saboter ou subvertir.

Dès lors, quand les alliances d’avant additionnaient des forces, désormais il s’agit plutôt de partager des faiblesses. De même, l’indétermination de l’ennemi relativise la solidité des amitiés : si on n’a plus d’ennemi, si tout le monde est un ennemi potentiel, alors on n’a plus de vrais amis. Le cyberespace introduit de nouveaux paradoxes stratégiques qui n’ont pas été relevés jusqu’ à présent.

Ainsi, le cyberespace change radicalement les calculs des acteurs et modifie les rapports politiques sous-jacents : ceci explique la diversité des attitudes observées à la suite des grandes affaires de ces dernières années (Géorgie 2007, Stuxnet 2010, Snowden 2013). Cet ouvrage décrypte l’écheveau des calculs. Faisant le lien entre la théorie des alliances et la cyberstratégie, entre les cas pratiques et les enseignements conceptuels qu’on peut en tirer, il analyse avec brio cette question des alliances incertaines et parfois mésalliances qui se dessinent dans le cyberespace.

Plan :

  • I Complexité stratégique et cyberconflictualité
  • II Théorie des alliances
  • III Conditions stratégiques du cyberespace
  • IV Le difficile calcul stratégique dans le cyberespace
  • V Objectifs de l’alliance et de la cyberalliance
  • En guise de transition : Pour une typologie des cyberalliances
  • VI Alliances étatiques multilatérales : l’Alliance Atlantique
  • VII Alliances étatiques multilatérales : L’Union européenne
  • VIII Pourquoi les alliances multilatérales ne fonctionnent pas vraiment
  • IX Alliances étatiques bilatérales
  • X Alliances composites
  • XI Le refus d’alliance
  • En guise de conclusion : De la souveraineté dans le cyberespace

Olivier Kempf

Colloque La frontière (Strasbourg)

JP Rioux, l'historien bien connu, organise un colloque avec l'association "La rencontre des mémoires", sur le thème de la frontière. Il se déroule à Strasbourg du 18 au 20 novembre. Parmi les intervenants, quelques noms évocateurs pour les lecteurs d'égéa (entre plein d'autres historiens et universitaires) : Michel Foucher, C. Wihtol de Wenden, G. Chaix.

J'y prononcerai jeudi matin une intervention sur "Frontières et guerre demain". Cela se déroule à la maison de la région, place A Zeller. Pour ceux qui sont par là...

Détails ci-dessous

Lire la suite...

lundi 17 novembre 2014

Interventions récentes autour de l'OTAN

Il se trouve qu'à l'occasion de la deuxième édition de mon dernier livre, l'OTAN a été la cause de plusieurs interventions :

  • Tout d'abord, j'ai publié un article sur le "Sommet de Galles, significatif sans être exceptionnel" : il est paru dans la RDN (numéro de novembre) mais aussi dans les cahiers de l'IDRP (automne 2014). Vous trouverez ci-dessous l'introduction ainsi que la troisième partie.
  • J'ai également répondu à un entretien vidéo en trois questions sur l'OTAN, posées par l'IRIS
  • Vous trouverez enfin une critique positive par le quotidien Présent de l'ouvrage

source

Lire la suite...

jeudi 13 novembre 2014

La Vigie n°3 : Néo-ottomanisme, phase 2 & Surchauffe stratégique

La Vigie, lettre d'analyse stratégique publiée par Jean Dufourcq et Olivier Kempf, vous propose son troisième numéro, avec un article sur “Néo-ottomanisme, phase 2”, un autre sur la “Surchauffe stratégique”, une Lorgnette sur les élections américaines. Vous pouvez voir le début de ces articles ci-dessous.

Si vous êtes déjà abonné à La Vigie, vous pouvez accéder directement au numéro 3 en vous rendant sur cette page.

Pour avoir accès au numéro 3 en entier, rendez-vous sur le site de La Vigie et abonnez-vous : l'abonnement découverte pour 3 mois vaut 15 €, l'abonnement annuel pour les particuliers vaut 60 €, l'abonnement pour les entreprises et organisations (5 licences) vaut 250 €.

Pour s'abonner, cliquer sur le lien “Vigie n° 3”, ajoutez au panier, cliquez sur “régler ma commande", payez, comme sur n'importe quel site de commande en ligne. Une fois que vous serez abonnés, vous recevrez un courriel avec un lien direct vers le numéro et à l'avenir, chaque numéro arrivera directement dans votre boite mail.

Vous pouvez aussi vous procurer le numéro à l'unité, de la même façon.

L'avenir de La Vigie et son développement (pour apprécier le projet, lire “à propos”) dépend de vos abonnements. Nous espérons que vous nous souviendrez dans cette aventure.

Néo-ottomanisme, phase 2

Il y a quelques années, l’AKP, parti démocrate musulman qui venait d’arriver au pouvoir en Turquie sous la houlette de Recep Erdogan, voulut marquer sa différence également en politique étrangère. Ainsi, son ministre des affaires étrangères Ahmet Davutoglu inventa le « néo-ottomanisme ». La formule avait l’avantage de revenir à l’époque d’avant Mustapha Kemal, ce qui n’était pas inutile en termes de politique intérieure. Elle avait un parfum d’empire, ce qui est toujours plaisant, même si celui-là ne s’était pas terminé de façon bien flamboyante. Le préfixe néo devait donc arranger le tout et lui donner l’onction du moderne. Et puisqu’il fallait bien théoriser les choses, Davutoglu inventa la formule : « zéro problème avec les voisins ». On assista donc à des projets avec les Syriens, on poursuivit la coopération avec les Israéliens, on entreprit même un rapprochement avec les Arméniens ; enfin on fut poli avec les Grecs puisqu’on espérait encore, à l’époque, négocier l’entrée dans l’Union européenne. Puis il fallut d'échanger. …

Abonnez vous ici pour lire la suite

Surchauffes

Plusieurs phénomènes se conjuguent aujourd’hui pour amplifier la situation de grande fluidité stratégique déjà évoquée. Ils créent cette situation générale d’indétermination stratégique qui nous renvoie à nos responsabilités, à notre lucidité et à notre courage. Comment surveiller les évolutions de la planète et y agir en temps utile pour y préserver nos intérêts ? Que voulons-nous que ce monde devienne au sortir du désordre actuel ? C’est que de grandes inconnues engagent aujourd’hui notre avenir, des inconnues structurantes pour nous comme pour tous les acteurs du paysage stratégique. Elles résultent de situations observables par tous de surchauffe dans des compartiments essentiels du jeu stratégique : l’Europe, les États-Unis d’Amérique, la Chine et l’Afrique. Pas moins ! Surchauffe institutionnelle européenne, surchauffe de la gouvernance américaine, surchauffe du développement chinois et surchauffe de la démographie africaine. …

Abonnez vous ici pour lire la suite

Jean Dufourcq et Olivier Kempf

lundi 10 novembre 2014

L'Europe spatiale, le déclin ou le sursaut (G. Penent)

Guilhem Penent, chercheur associé à l'IFRI, vient de publier un petit ouvrage sur l'Europe spatiale. Comme il y a peu d'ouvrages de stratégie spatiale, j'en profite pour encourager les initiatives.

source

Lire la suite...

jeudi 6 novembre 2014

Fiche de lecture OTAN 21 : les clionautes

Le site Clionautes donne une longue fiche de lecture de "l'OTAN au 21ème siècle". Je la reproduis ci-dessous.

Kempf_OTAN_Couv02.indd

Voici un ouvrage qui était très attendu, en raison de l’évolution que l’alliance atlantique connaît depuis la fin de la guerre froide. L’auteur est docteur en sciences politiques, chercheur associé à l’Iris et conseiller éditorial de la revue Défense nationale. Il s’agit ici de la deuxième édition de cet ouvrage. (1) Avec la situation de tension en Ukraine, un pays qui, avec la Géorgie, a frappé en vain à la porte de l’alliance atlantique, il est clair que l’on a besoin d’une vision globale sur les capacités de l’alliance atlantique. (... : cliquez sur le titre pour lire la suite).

Lire la suite...

mercredi 5 novembre 2014

L'Occident rêveur

Quelles sont les particularités du rêve occidental ? Il convient de revenir à Colomb, Christophe de son prénom.

source

Lire la suite...

mardi 4 novembre 2014

OTAN 21: dédicace le 5 novembre Paris bvd St Germain

Une séance de dédicace de mon dernier opus, l'OTAN au 21ème siècle, la transformation d'un héritage, est organisée le 5 novembre à partir de 17h30 à la librairie Albin Michel, 222 bvd St Germain, Paris 7ème.

Diapositive1.JPG

En espérant vous y rencontrer. Faites passer l'info...

lundi 3 novembre 2014

La Vigie n°2 est parue

Le deuxième numéro de La Vigie, lettre d’analyse stratégique animée par Jean Dufourcq et votre serviteur, est parue avec notamment :

logo_la_vigie.png

Les trois bandes africaines d’insécurité : Dans la macédoine intellectuelle qui nous est servie à tout bout de champ, le confusionnisme règne en maître. On nous explique ainsi les crises africaines sous le même et unique angle du terrorisme. De la Libye au Mali, du Soudan au Nigéria, d’Ethiopie en Algérie, le continent souffrirait d’un seul mal : le terrorisme. Accessoirement, même si personne ne prend trop la peine de le dire, de terrorisme islamiste. Une telle approche paraît aussi partiale, réductionniste, schématique et, pour tout dire, propagandesque que d’autres touchant au même sujet de l’Afrique. Au choix : retard de développement, surnatalité, facteur ethnique, domination du capitalisme international, Françafrique. (lire la suite gratuitement sur le site de La Vigie)

Fluidité stratégique Sans doute faut-il revenir sur ce qui s’est passé à la fin de la Guerre froide. La dislocation d’un des deux Grands d’alors, l’Union soviétique, s’est faite sans bataille rangée finale, presque par consentement mutuel. Mais on a occulté soigneusement le fait que les Russes se libéraient eux-mêmes du soviétisme même si le défi technologique lancé par Reagan fit vaciller le Kremlin. Sans revenir sur cette « victoire froide » et sur le rôle inhibiteur d’un « grand soir » qu’y jouèrent la mémoire tragique des deux Guerres mondiales et l’arme atomique, gardons-nous d’oublier ces réalités toujours actives. Ce qu’on mesure tous les jours c’est qu’en levant l’hypothèque de l’affrontement des Grands, on avait libéré de puissantes forces, dérégulé le cadre géostratégique mondial et dopé une mondialisation qui a depuis bouleversé l’ordre laborieusement établi au XXe siècle. (lire la suite gratuitement sur le site de La Vigie).

Pour lire l'intégralité du numéro, connectez vous sur le site, sélectionnez le numéro 2, ajouter au panier, passer commande (ne vous inquiétez pas, c'est gratuit) et vous recevrez un mail avec le lien de chargement, comme dans n'importe quel libraire en ligne. Vous pouvez également charge le numéro 1 mais aussi les trois numéros zéros (élaborés en fin de printemps). Dépêchez vous : le prochain numéro sera payant (abonnement découverte de 15 euros pour trois mois, abonnement normal de 60 euros pour l'année).

Pour connaître le projet de La Vigie, cliquez ici.

O. Kempf

- page 1 de 99